Accueil > Grand Projet de Ville > Histoire de la ville

Inspirée par la révolution industrielle puis commune phare de l’agglomération lyonnaise, Vaulx-en-Velin, est désormais une ville à part entière, riche en projets et en potentiels.

Mais saviez vous qu’avant cela la ville que nous connaissons aujourd’hui était un petit village agricole qui a grandi entre Rhône et cardons ?

Le village agricole

Du village à la ville

L'urbanisation à marche forcée

La ville en rénovation

Une mutation qui se poursuit

Espaces verts, important potentiel immobilier, transports en communs développés, équipements forts, proximité des voies de communication sont autant d’atouts qui participent à l’attractivité nouvelle de la commune qui, désormais, se réinscrit dans une évolution positive.

Bilan de la première étape de rénovation de la ville

Les effets de la première vague de rénovation urbaine sont très positifs. Côté centre ville, un premier pari est remporté, le commerce de proximité s’est développé et il y a une économie qui revit, boostée, entre autres, par une politique forte et une Zone Franche Urbaine qui joue son rôle. L’appel d’air créé a séduit de nouveaux investisseurs et ainsi fleurissent de nouveaux programmes immobiliers qui favorisent la diversification de l’offre de logements et la mixité sociale.

Côté quartiers résidentiels, les copropriétés des Cervelières Sauveteurs ont quasiment regagné le niveau moyen du marché immobilier de l’Est lyonnais. Et pour ce qui est des quartiers de La Thibaude, des Grolières ou encore d’Ecoin-sous-la-Combe (achevé récemment), plusieurs enquêtes indiquent des taux de satisfaction élevés de la part des habitants.

Des enjeux qui demeurent

Mais le pari continue tout de même car les enjeux demeurent nombreux avec, notamment, un taux de chômage qui reste anormalement élevé (22% alors que la ville compte près de 20 000 emplois), une précarité toujours tenace et des disparités sociales toujours d’actualité. La mutation se poursuit donc, dans le cadre, toujours, de partenariats forts, qu’ils soient privés (le retour des investisseurs sur la commune a participé notamment au développement du centre ville) ou publics grâce à des politiques d’entraides ou d’intersolidarités entre communes.

C’est dans ce dernier cadre que Vaulx-en-Velin et ses partenaires se sont engagés via la déclinaison locale du Contrat Urbain de Cohésion sociale du Grand Lyon (en juin 2007) et la convention avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (en mai 2005). Ensemble, donc, la commune et ses partenaires dotent le projet de ville de nouveaux objectifs : poursuivre l’amélioration de la qualité de vie des habitants, développer les connexions entre ses territoires et avec l’agglomération, favoriser la mixité sociale au sein d’un parc de logements diversifié, préserver le nombre de logements sociaux de la commune en les répartissant sur l’ensemble du territoire, conforter les équipements publics existant par un nouveau programme, redéployer l’offre commerciale et poursuivre le développement économique…