Accueil > Grand Projet de Ville > Histoire de la ville

Inspirée par la révolution industrielle puis commune phare de l’agglomération lyonnaise, Vaulx-en-Velin, est désormais une ville à part entière, riche en projets et en potentiels.

Mais saviez vous qu’avant cela la ville que nous connaissons aujourd’hui était un petit village agricole qui a grandi entre Rhône et cardons ?

Le village agricole

Du village à la ville

Fin XIXème, début XXème siècle : Lyon se modernise et s’agrandit considérablement.
L’agglomération gagne petit à petit l’est lyonnais et la révolution industrielle frappe désormais à la porte de la commune

Le fleuve, force motrice

La conquête du puissant fleuve se poursuit. à partir de 1894, le creusement du canal de Jonage débute et attire une main d’oeuvre venue de France et d’ailleurs. Le but premier est de produire de l’électricité grâce à l’usine de Cusset qui voit le jour cinq ans plus tard. Mais le canal constitue également une protection contre les fréquentes crues dévastatrices du Rhône.

En prenant place sur d’anciennes lônes et zones marécageuses, il confirme par ailleurs la fracture entre le nord et le sud de la commune, même si, grâce à lui, cette dernière bénéficie de nouveaux ouvrages que sont les ponts métalliques de la Sucrerie, de Cusset et de Croix Luizet.

    
    

Chemin de fer et tramways

En 1881 est inaugurée la ligne de la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est de Lyon (CFAL) qui traverse le sud de la commune. Longue de 72 kilomètres, elle assure le transport de marchandises et de voyageurs de Lyon à Meyzieu et s’étendra jusque dans l’Isère (Crémieu).

Parallèlement, l’électrification gagne les tramways lyonnais qui, depuis 1879, sont en plein développement. Deux lignes desservent la commune. La ligne 27 (Cordeliers - Croix Luizet ou Cusset), ouverte en 1899, est prolongée à Vaulx-en-Velin en 1903 et longe les actuelles avenue du 8 mai 1945 et rue de la République. La ligne 16 (Bellecour – Meyzieu) dessert quant à elle, à partir de 1907, l’hippodrome en empruntant la route de Crémieu, devenue avenues de Böhlen et de Garibaldi.

    

Le sud s’industrialise

L’agglomération entre de plain pied dans l’ère industrielle et l’usine hydroélectrique de Cusset devient une pièce maîtresse dans le développement de l’Est lyonnais. Elle fournit l’électricité au réseau de tramway en pleine expansion, apporte confort et modernité dans les habitations, participe au développement de l’industrie et alimente même les premières pompes de la zone de captage d’eau potable au nord de la commune.

En 1925, au sud, poussent une usine textile, ses cités attenantes - une centaine de pavillons et des immeubles collectifs - ainsi qu’une école, une bibliothèque, une chapelle, des commerces, un centre médical, des jardins... Tout ce qui fait une ville en somme et qui permet d’ailleurs à ce quartier, peu relié au reste de la commune, de vivre en quasi autarcie jusqu’aux années 1960.

L'urbanisation à marche forcée

La ville en rénovation

Une mutation qui se poursuit